Historique

Il était une fois un Maître Orfèvre… par Julie Durand, conservatrice du Musée Escoffier de Villeneuve Loubet

Jean Castelli

Créateur d’Orfèvrerie sur mesure, Orfèvrerie hôtelière.

C’est une histoire de famille… Jean et Martine se sont rencontrés pendant leurs études, et décident de les arrêter un beau jour de printemps 1971 pour reprendre l’affaire familiale des grands parents de la jeune femme. En effet, depuis 1925, la famille Baudino et leurs enfants sont responsables d’une orfèvrerie niçoise spécialisée dans la remise en état d’argenterie ancienne, l’argenture et la dorure. Mr Gustave, le gendre de la famille, père de Martine, ayant pris la direction de la société Béard France, se consacrera à l’orfèvrerie hôtelière tout en utilisant les secrets de la maison.

Dès son arrivée Jean, entièrement autodidacte et passionné, s’oriente vers la création de pièces, remettant en route un procédé de métallisation après l’avoir perfectionné.

Il recherche, écoute, apprend tout le métier auprès des ouvriers qualifiés de la maison. Il crée des trophées, médailles, plats, et d’innombrables objets uniques à la demande du client. Dès 2007, il signe des contrats dans le milieu de l’hôtellerie restauration où sa passion le conduit. Romuald Fassenet le contacte alors pour dessiner et réaliser les plateaux de l’équipe japonaise du Bocuse d’or 2009.

Entre temps il travaille pour Anne-Sophie Pic, les Crayères, le chef Yannick franques, puis les établissements de la Palme d’Or, la Chèvre d’Or, le Négresco, la Pinède…

Il échange, discute avec chaque restaurateur, chef cuisinier, maître d’hôtel, et dessine un modèle, le modèle, jusqu’à son aboutissement.

De ce travail minutieux et riche de partages avec les grands noms de la profession, Jean en retire des défis :
A la demande d’Anne-Sophie Pic, il réalise la prouesse de créer un plateau en métal argenté en gagnant 20 % du poids car la célèbre commanditaire souhaitait des dimensions spéciales et une légèreté maximale pour le service.
En 2011, il met au point après 1 an de recherches un plateau carbone et métal argenté très léger pour lequel il déposera le brevet. Trois fois plus léger qu’un plateau de service classique, ce plateau commence à emporter l’adhésion des responsables de tables gastronomiques.

Aujourd’hui à la retraite, Jean Castelli continue de se consacrer aux créations sur mesure pour humblement sublimer les trésors de gastronomie dont les chefs nous font l’honneur…